La gestion des déchets pendant les travaux

La diminution des capacités de traitement durant la phase de co-activité, puis la suspension d’activité de l’Usine a amené Sénerval, en accord avec les services de l’Eurométropole, à trouver de nouveaux exutoires pour la gestion des déchets de la collectivité, et garantir ainsi la continuité du service de gestion des déchets ménagers.

Organisation des détournements

La mise en œuvre de la phase 2 des travaux rendant inaccessible l’usine, un hall spécifique a été aménagé pour la gestion du détournement des déchets.
A vocation temporaire, il a été construit sur la plateforme de valorisation des mâchefers. D’une superficie totale de près de 3000 m2, il a été mis en service en juillet 2017.
Les camions de collecte viennent y déposer leur chargement, qui est ensuite repris et chargé dans des semi-remorques type fond mouvant alternatif (FMA), de grande capacité, au moyen de chargeuses. Ce sont ainsi près de 35 FMA qui permettent de réaliser chaque jour le détournement des déchets vers les exutoires retenus, représentant un volume hebdomadaire de plus de 3500 tonnes de déchets.

Le bâtiment a été doté d’équipements spécifiques pour la gestion des odeurs et de la poussière, ainsi que d’un réseau incendie.
Un système de gestion des eaux pluviales et jus de ressuyage des déchets a par ailleurs été mis en place. Après leur collecte en bassins dédiés, ils sont transférés dans le réseau d’assainissement de l’Eurométropole.
Ces éléments ont fait l’objet d’un Arrêté Préfectoral Complémentaire en date du 27 février 2017.

Filières de détournement

En amont de la suspension des activités, un appel d’offres avait été lancé, au niveau européen, afin de désigner les exutoires pour la gestion des déchets pendant la phase des travaux.

Priorité a été donnée aux sites de valorisation énergétique pour le traitement des déchets ménagers, et de tri / valorisation matière pour les encombrants.
Au vu des volumes annuels détournés (pour rappel en 2017 près de 186 000T), 16 filières principales et 10 filières secondaires de valorisation énergétique ont été retenues, les volumes traités variant en fonction de leurs capacités respectives de traitement résiduelles et des arrêts techniques.
En complément exceptionnel, un site d’enfouissement a également été retenu, pour les phases ponctuelles d’indisponibilité des filières de valorisation.

Ces filières s’inscrivent dans les objectifs de valorisation fixés par l’Eurométropole de Strasbourg, puisqu’en 2017 près de 90 % des ordures ménagères résiduelles ont été valorisées (le solde a été traité en enfouissement), et 100 % des encombrants ont été orientés en filière de tri / Valorisation.

Filières de valorisation énergétique des déchets retenues

Traçabilité

Un suivi rigoureux des flux détournés et des différents exutoires est réalisé, en étroite collaboration avec les services de l’Eurométropole.
Il permet de dimensionner l’activité en fonction des besoins de la collectivité, mais aussi de « tracer » les déchets, depuis leur prise en charge sur le site Sénerval jusqu’à leur traitement effectif dans les différents exutoires, au moyen des BSD (Bordereaux de Suivis des Déchets).
Il permet aussi de garantir la conformité réglementaire des différents exutoires.

Un reporting régulier est fait auprès des services de l’Eurométropole, et des services de la DREAL.