Travaux de désamiantage de l’Usine : des objectifs atteints

Engagé en août 2017, le désamiantage de l’Usine, réalisé sous maitrise d’ouvrage de l’Eurométropole de Strasbourg s’est achevé. Après de longs mois de travaux, les analyses de la qualité de l’air ont confirmé leur efficacité, et l’atteinte des objectifs avec 0 fibre comptée et une concentration mesurée dans l’air inférieure aux seuils analytiques de détection.
Sénerval va ainsi pouvoir rentrer dans une nouvelle phase de son histoire, dorénavant consacrée à la reconstruction, pour permettre, dans quelques mois une remise en activité de ce site dédié à la valorisation des déchets et à la production d’énergies.

Uniques de par leur ampleur, et les niveaux d’exigence attendus de la part de l’Eurométropole, les travaux réalisés depuis plus d’un an ont permis de désamianter les 3 lignes d’incinérations.
Réalisés par des prestataires spécialement habilités et qualifiés, les travaux ont été organisés dans le cadre d’un marché public sur performance. L’Eurométropole avait ainsi défini les objectifs à atteindre, charge ensuite aux pétitionnaires de définir les moyens et méthodes pour y parvenir.
Après plusieurs semaines d’analyses et d’études des propositions, le programme de travaux a été défini.

Objectif : supprimer les sources d’émissions, dépoussiérer les éléments non amiantés pouvant l’être et remplacer les éléments non décontaminables, afin de garantir, à l’issue, une qualité de l’air ambiant conforme aux préconisations du code du travail pour assurer la sécurité du personnel et des tiers.

Conformément à la réglementation spécifique aux sujets liés à l’amiante, tous les travaux ont été réalisés sous confinement, avec des systèmes d’extraction et de traitement de l’air ambiant, et l’usine a ainsi été recouverte d’une immense bâche de plus de 4500 m2.
En parallèle, des moyens spécifiques ont été déployés, tels que des sas pour accéder à l’intérieur de l’usine, des unités de décontamination pour le personnel intervenant sur le chantier, une gestion spécifique des déchets …

Les opérateurs, spécialement formés à ce type de chantier, ont alors commencé leur travail de fourmi :

  • le curage des éléments potentiellement contaminés ou non décontaminables tels que les installations électriques (tableaux, coffrets, câbles, appareils et automates), pompes, calorifuges, etc. ;
  • la vidange des canaux mâchefers, des caniveaux ;
  • le retrait de tous les matériaux pouvant, dans le cadre du fonctionnement normal de l’usine ou lors des interventions pour entretien et maintenance courante, émettre des fibres d’amiante (matériaux émissifs) … ;
  • le lavage des plafonds, murs, structures métalliques, sols suivi d’un dépoussiérage de finition de l’ensemble du hall fours / chaudières ;
  • la mise en peinture de tous les matériaux poreux tels que des blocs bétons agglomérés, sous-faces de dalles, etc. ;
  • le traitement des façades de l’Usine avec le retrait de tous les bardages et menuiseries extérieures amiantés.

Les analyses de la qualité de l’air, réalisées à l’issue des travaux (les 30 avril et 4 mai 2018), ont permis de confirmer l’atteinte des objectifs avec 0 fibre comptée et une concentration mesurée dans l’air ambiant inférieure aux seuils analytiques de détection.
Ainsi, les activités se sont poursuivies dans des conditions qualifiées, par le Code du Travail, « hors champ amiante », c’est-à-dire qui ne nécessitent plus de mesures particulières de protection du personnel.

Par ailleurs, le désamiantage de l’Usine empêchant tout accès aux installations, un quai de transfert, d’une surface de près de 3000 m2, a été aménagé sur la plateforme mâchefers pour le détournement des déchets. Il a été mis en service en juillet 2017. Près de 3500 tonnes de déchets ont été détournées chaque semaine vers les filières et exutoires sélectionnés par l’Eurométropole sur le critère de la valorisation.

Enfin le « cocooning » des installations, destiné à préserver les équipements, a en parallèle été poursuivi.

La dernière phase des travaux, consacrée à la reconstruction de l’usine a ainsi, à l’issue des travaux de désamiantage, pu être engagée.

CHIFFRES CLES

  • 4500 m2 de confinements mis en place ;
  • Extracteur d’air : 200 000 m3/h ;
  • Eléments retirés :
    • 100 km de câbles électriques ;
    • 7 km de calorifuges au niveau des tuyauteries ;
    • 1600 m2 de calorifuges au niveau des surfaces planes.