Suivi des rejets atmosphériques

Pendant la phase d’arrêt des activités, liée aux travaux de désamiantage au sein de l’Usine, les modalités de surveillance des activités du site ont été adaptées, et définies par un Arrêté préfectoral modificatif daté au 15 décembre 2016.
Concernant la surveillance des rejets atmosphériques, il est prévu leur suspension jusqu’à la reprise des activités. La surveillance des retombées au moyen des lichens est par contre maintenue.

Suivi réglementaire des rejets atmosphériques / Résultats 2015

 CONCENTRATIONS
Résultats 2015UnitésLimite réglementaire
Débit gazeux6 759Nm3/t (concentration gaz sec à 11 % O2)
Vitesse16,52m/s> 12
Débit moyen54094,62Nm3/h-
Humidité21,19% Vol.-
Oxygène10,17% Vol.-
Monoxyde de carbone (CO)22,7mg/Nm3< 50
Poussières, COT, HCl, HF, SO2, NOx, ...
Poussières totales2,97mg/Nm3< 10
Carbone Organique Total (COT)1,27mg/Nm3< 10
Composés organiques volatiles (COV)5,46mg/Nm3-
Acide chlorhydrique (HCI)1,72mg/Nm3< 10
Acide fluorhydrique (HF)0,07mg/Nm3< 1
Anhydride sulfureux (SO2)11,61mg/Nm3< 50
Oxydes d'azote (éq. NO2)29,38mg/Nm3< 80
Protoxyde d'azote (N2O)4mg/Nm3sans
Ammoniac (NH3)1,46mg/Nm3< 30
Métaux
Cadmium + Thallium (Cd+Tl)0,01mg/Nm3< 0,05
Mercure (Hg)0,01mg/Nm3< 0,05
Cuivre + Plomb + Antimoine + Manganèse +0,09mg/Nm3< 0,5
Vanadium + Arsenic + Nickel + Chrome +
Cobalt (Cu+Pb+Sb+Mn+V+As+Ni+Cr+Co)
Dioxines et furanes0,03ngiTEQ/Nm3< 0,1
Polychlorobiphenyls (PCB)0,00031ngiTEQ/Nm3-

Les analyses réalisées en 2015 confirment l’efficacité du traitement des rejets atmosphériques sur le site Sénerval.

Suivi réglementaire des rejets atmosphériques / Résultats 2016

L'Arrêté Préfectoral du 15 décembre 2016 a confirmé la suspension de la surveillance des rejets atmosphériques à compter de l'arrêt des activités soit le 2 septembre 2016.
 CONCENTRATIONS
Résultats 2016UnitésLimite réglementaire
Débit moyen54186,51Nm3/h-
Monoxyde de carbone (CO)23.65
mg/Nm3< 50
Poussières, COT, HCl, HF, SO2, NOx, ...
Poussières totales1.69
mg/Nm3< 10
Carbone Organique Total (COT)1.17
mg/Nm3< 10
Composés organiques volatiles (COV)1.44
mg/Nm3-
Acide chlorhydrique (HCI)1.40
mg/Nm3< 10
Acide fluorhydrique (HF)0.10
mg/Nm3< 1
Anhydride sulfureux (SO2)10.53
mg/Nm3< 50
Oxydes d'azote (éq. NO2)30.12
mg/Nm3< 80
Protoxyde d'azote (N2O)0
mg/Nm3sans
Ammoniac (NH3)0.75
mg/Nm3< 30
Métaux
Cadmium + Thallium (Cd+Tl)0.0015
mg/Nm3< 0,05
Mercure (Hg)0.020
mg/Nm3< 0,05
Cuivre + Plomb + Antimoine + Manganèse + Vanadium + Arsenic + Nickel + Chrome + Cobalt (Cu+Pb+Sb+Mn+V+As+Ni+Cr+Co)0.22
mg/Nm3< 0,5
Dioxines et furanes0,03ngiTEQ/Nm3< 0,1
Polychlorobiphenyls (PCB)0,00031ngiTEQ/Nm3-

Les analyses réalisées en 2016 confirment l’efficacité du traitement des rejets atmosphériques sur le site Sénerval.

Surveillance des retombées atmosphériques par méthode de suivi des lichens

Chaque année, une campagne annuelle de mesures est effectuée sur quatre stations autour du site de l’UIOM (cinq stations depuis 2014 dont 1 implantée en Allemagne sur la commune de Marlen située à 1,5 km au Nord-Est du site). Ces stations ont été déterminées selon une étude de dispersion, comprenant notamment la modélisation des retombées du panache de l’usine d’incinération.

Les analyses effectuées portent sur la recherche de dioxines/furanes et de métaux lourds.

La dernière campagne annuelle de surveillance des retombées atmosphériques a été réalisée en juin 2017, pendant l’arrêt des activités d’incinération.

Les conclusions du Bureau d’Etudes chargé du suivi ont été les suivantes :

  • « Concernant les dioxines / furanes, les résultats soulignent l’absence d’impact significatif de l’activité de l’installation sur son environnement depuis le début de la surveillance environnementale. Malgré quelques valeurs plus marquées sur certaines stations, les teneurs restent globalement conformes aux valeurs attendues habituellement sur ces matrices. Ce constat est d’autant plus conforté cette année avec l’absence de fonctionnement de l’incinérateur.
  • Concernant les métaux, pour la majorité des éléments métalliques, les niveaux restent inférieurs ou du même ordre de grandeur. Concernant les concentrations en hausse constatées ponctuellement sur 2 points, l’incinérateur étant à l’arrêt, aucun lien ne peut être établi entre les anomalies constatées cette année et l’activité de l’usine.
  • Au vu des résultats 2016 et 2017, le contexte routier et industriel sur la zone d’étude, générateur de pollution diffuse, semble davantage en lien avec les niveaux relevés que ne le fut l’usine en période de fonctionnement. »

Aucun impact de l’usine sur son environnement n’est donc mis en évidence.