Traitement des déchets

Traitement des déchets pendant les travaux de désamiantage

Pendant l’arrêt de l’Usine de Valorisation Energétique lié aux travaux de désamiantage, les déchets ont été détournés vers plusieurs filières de traitement, en fonction de leurs capacités de traitement disponibles. Ce sont ainsi, au total, près de 23 sites qui ont été identifiés et définis, en privilégiant les outils de traitement par incinération permettant la valorisation énergétique des déchets.

Ce recours à des filières externes a permis d’assurer une continuité du traitement des déchets.

Suivi des détournements

Les filières de détournement ont privilégié les solutions de valorisation et d’incinération des déchets, en fonction des capacités de traitement disponibles sur les sites de proximité.
En parallèle, la procédure dérogatoire de notification a pu être mise en œuvre au cours de l’année 2015, et a permis d’augmenter la proportion de déchets envoyés en filière d’incinération dans les pays transfrontaliers.
Au total, ce sont 23 sites de traitement qui ont été référencés pour assurer la continuité du traitement des déchets.

Année 2015

Note : Après une phase de diagnostic et d’étude ayant nécessité l’arrêt provisoire des installations et le détournement complet des déchets, les travaux de désamiantage et de rénovation et des chaudières ont débuté en juin 2015.

Ces travaux ont été menés en co-activité : seules deux lignes de traitement ont été maintenues en fonctionnement. Une partie des déchets a par conséquent été traitée sur site et l’autre, détournée vers des filières de traitement externes. En savoir plus

Année 2016

Note : La co-activité a été maintenue jusqu’au 2 septembre 2016, nécessitant, comme en 2015, le détournement d’une partie des déchets vers des filières de traitement externes.
A partir du 3 septembre, date d’arrêt complet des activités afin de réaliser le programme de travaux, ce sont ensuite 100% des déchets réceptionnés qui ont été détournés.

La durée prévisionnelle de suspension de l’activité d’incinération étant définie,  un appel d’offre a été lancé, au niveau européen, afin d’identifier les exutoires disposant de capacités de traitement. Les solutions de valorisation énergétique ont été privilégiées. Les sites retenus, tous localisés en France, ont successivement été activés dès réception des autorisations administratives.

Année 2017

Note : l’arrêt des activités pour procéder aux travaux de désamiantage a entraîné le détournement de tous les déchets réceptionnés.

Année 2018

Note : l’arrêt des activités pour procéder aux travaux de désamiantage a entraîné le détournement de tous les déchets réceptionnés.